Conséquences

Pour la société en général…

Le syndrome d’apnée du sommeil, cause la plus fréquente de somnolence diurne d’origine organique, surexpose les malades qui en sont victimes aux accidents domestiques et professionnels « Cinq millions d’Européens atteints d’apnée du sommeil menacent à chaque instant de s’endormir au volant. » Telles sont les conclusions d’une étude de la Société européenne de pneumologie (ERS), qui a demandé à l’Union européenne de prendre en compte ce trouble dans l’octroi du permis de conduire et d’harmoniser les législations nationales. Plus de 80% des patients sont invalidés dans leur vie quotidienne par une somnolence diurne excessive dont on peut évaluer l’importance par divers questionnaires, note le Dr Frédéric Gagnadoux, Praticien hospitalier Hôpital Saint Antoine, Paris. Le problème, soulignent les pneumologues français, c’est que de nombreux patients ignorent qu’ils souffrent d’apnée du sommeil, et que leur mal n’est parfois décelé que plusieurs années après son apparition.

…pour les malades eux-mêmes

A court terme les apnées du sommeil augmentent le rythme cardiaque et la tension artérielle et peuvent favoriser une hypertension artérielle ou des accidents vasculaires cérébraux ultérieurs. Une étude américaine a démontré qu’au delà de 15 apnées-hypopnées par heure de sommeil, le risque de développer une HTA dans les 4 ans est 3 fois supérieur, indépendamment des autres facteurs de risque. S’il existe un lien épidémiologique entre le SAOS et l´HTA, l´insuffisance coronarienne ou les accidents vasculaires cérébraux (AVC), l’interprétation de ses liens est toutefois compliquée par la présence de nombreux facteurs confondants tels que l´obésité, l´âge, le sexe et la consommation tabagique. A noter cependant que l´obésité est très fréquente dans le SAOS : les obèses avec SAOS ont plus tendance à prendre du poids que les obèses sans SAOS. Le syndrome des apnées obstructives du sommeil en particulier touche également un grand nombre d’insuffisants rénaux et induit des troubles de la vigilance

Enfin, outre un endormissement diurne, au travail ou, plus grave, au volant, l'apnée du sommeil peut aussi entraîner des réactions de forte irritabilité

Enfin d’autres facteurs prédisposent également à la maladie :

  • La consommation d’alcool, les excès alimentaires
  • l’utilisation de tranquillisants ou hypnotiques (benzodiazépines) qui dépriment la respiration.
  • L’existence de malformations ayant un impact sur la respiration (comme le rétrognathisme ou menton rentré en arrière).

 

Haut